Traoré Hamary dit HAMARY

Bamako

Académie Bamako

Né le : 27 Janvier 1992
Taille : 174 cm – Poids : 64 kg
Pied(s) : Droitier
International A Malien (13 sélections)
Poste : Latéral droit
Club actuel  : Stade Rennais FC

Saison Club Matches joués (Buts)
2011-2012 Real de Bamako (Mali) – (-)
2012-2013 Paris FC (France) 16 (0)
2015-2017 Lierse SK (Belgique) 54 (1)
2015-2017 Stade Reims (France) 67 (4)
2017- Stade Rennais FC (France) 33 (0)

A propos d’Hamari dit « Cho-Cho »

Hamari Traoré, est remarqué tout de suite par la passion avec laquelle il s’investit. Son engagement et son incessante activité, aussi bien à l’entraînement qu’en match…
Au cours de sa formation c’est lui qui a servi de jauge pour valider les temps imposés aux différents exercices de maîtrise technique dynamique. Au point, d’irriter assez souvent ses camarades qui peinaient généralement pour réussir les mêmes exercices dans les temps initialement imposés.

Instinctif et spontané, il est toujours guidé par le souci de réussir ce qu’il fait, quelle qu’en soit la difficulté… Qualité évidente, cet engagement quasi excessif lui vaudra depuis sa tendre enfance, le surnom de « Cho-cho »…

Mais, lui jouera aussi des tours, lorsqu’il restait à ruminer ses « ratés » même quand il fallait oublier, se ressaisir et passer à autre chose, ou recommencer… Mais, cet engagement constant vers le succès fera de lui un leader naturel positif pour les autres.
Aujourd’hui, professionnel et international malien, c’est un des plus écoutés par tous ses « frères », une sorte de sage.

Au cours, de sa première année de formation à l’Académie JMG Mali de Bamako, un de ses coachs, pour lui faire bien comprendre que cette aptitude à se dominer pourrait lui être précieuse par la suite, fait un pari avec lui. En effet, alors que les téléphones portables étaient encore une denrée rare, l’éducateur lui promet son propre téléphone portable Panasonic avec caméra, si jusqu’à la fin de la semaine, Hamari réussissait à se dominer, quelle que soit la situation !
Hyper-motivé par l’enjeu, Hamari accepte sans hésiter, comme d’habitude, convaincu d’y arriver, même au prix de sacrifices sur sa personne !
Du Lundi au Vendredi 16h00, tout se passe bien : Hamari surprend camarades et éducateurs : tempéré et jamais avec le moindre geste, la moindre parole, la moindre humeur de trop, c’est une autre personne !
Mais, on voit bien comment il serre les dents par moments pour se contenir… Ou les moments de solitude qu’il s’impose de temps en temps lorsque le naturel veut reprendre le dessus sous les « provocations préméditées »des autres. Un vrai supplice apparemment.
Mais, il y a un téléphone à ce prix, cela en vaut la peine… Jusqu’à ce que, à une trentaine de minutes de la fin de l’entraînement du  Vendredi ! Au cours, de l’atelier de buts rapprochés, (où la frappe au but est recherchée, suite à des ouvertures sur un dribble d’ouverture, une combinaison ou un contrôle orienté) ; tout se passe bien, jusqu’à ce que l’équipe championne commence à se dessiner progressivement.
Mais, une décision arbitrale arrive, qui ne va pas dans le sens de ce que pense « Cho-Cho », qui est quasiment champion à ce moment-là, sans cette décision ! C’est trop d’injustice ! Hamari se lâche, frappe dans le ballon qu’il envoie loin en murmurant toute sa désapprobation, sourd aux tentatives inquiètes de tous ses amis, partenaires et adversaires du jour.
Tous, venaient de réaliser en le voyant s’éloigner ainsi et en ruminant et en pestant comme on ne l’avait pas vu faire toute la semaine, que son téléphone quasiment acquis s’éloignait aussi de lui dans l’autre sens !
Hamari se rend compte dans un moment furtif de lucidité, avec quelques secondes de retard, de la situation.
Il se retourne et devant les regards compatissants mais désolés tournés vers lui, réalise la situation catastrophique : Il venait de perdre en quelques secondes, le téléphone pourtant quasiment acquis après de durs moments de lutte et de souffrance intérieure !!!

Ses tentatives de négociation pour tenter de faire minimiser ce « tout premier et seul moment de faiblesse » (ce sont ses mots) de la semaine, n‘y changeront rien.

Il avait encore du chemin à faire pour maîtriser ses émotions et ses nerfs surtout… Certainement, que cela l’a un tant soit peu aidé à comprendre que pour être un champion et arriver à ses objectifs, il avait besoin de mieux se contrôler… Il avait certainement compris que pour un compétiteur, ne pas sortir de ses objectifs et savoir rester focus jusqu’à ce qu’on arrivé à la fin était essentiel pour gagner. Que savoir accepter la défaite, quand on avait tout donné, pouvait déjà être une autre forme de victoire…

Cela semble aujourd’hui le cas, le jeune homme relèverait aujourd’hui sans doute le même défi sans trop de difficulté… Parce qu’il a bien mûri et réussi, après des années à s’exercer, à dominer son impulsivité, même positive … Pour toujours garder un peu de lucidité, jusqu’à ce que l’objectif soit atteint, et se donner ainsi plus de possibilités de réussite, eu égard à son gros potentiel.

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton « éditer » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

[/vc_column_inner]
FICHE JOUEUR
Bamako

Académie Bamako

Né le : 27 Janvier 1992
Taille : 174 cm – Poids : 64 kg
Pied(s) : Droitier
International A Malien (13 sélections)
Poste : Latéral droit
Club actuel  : Stade Rennais FC

CARRIERE
Saison Club Matches joués (Buts)
2011-2012 Real de Bamako (Mali) – (-)
2012-2013 Paris FC (France) 16 (0)
2015-2017 Lierse SK (Belgique) 54 (1)
2015-2017 Stade Reims (France) 67 (4)
2017- Stade Rennais FC (France) 33 (0)

A propos d’Hamari dit « Cho-Cho »

Hamari Traoré, est remarqué tout de suite par la passion avec laquelle il s’investit. Son engagement et son incessante activité, aussi bien à l’entraînement qu’en match…
Au cours de sa formation c’est lui qui a servi de jauge pour valider les temps imposés aux différents exercices de maîtrise technique dynamique. Au point, d’irriter assez souvent ses camarades qui peinaient généralement pour réussir les mêmes exercices dans les temps initialement imposés.

Instinctif et spontané, il est toujours guidé par le souci de réussir ce qu’il fait, quelle qu’en soit la difficulté… Qualité évidente, cet engagement quasi excessif lui vaudra depuis sa tendre enfance, le surnom de « Cho-cho »…

Mais, lui jouera aussi des tours, lorsqu’il restait à ruminer ses « ratés » même quand il fallait oublier, se ressaisir et passer à autre chose, ou recommencer… Mais, cet engagement constant vers le succès fera de lui un leader naturel positif pour les autres.
Aujourd’hui, professionnel et international malien, c’est un des plus écoutés par tous ses « frères », une sorte de sage.

Au cours, de sa première année de formation à l’Académie JMG Mali de Bamako, un de ses coachs, pour lui faire bien comprendre que cette aptitude à se dominer pourrait lui être précieuse par la suite, fait un pari avec lui. En effet, alors que les téléphones portables étaient encore une denrée rare, l’éducateur lui promet son propre téléphone portable Panasonic avec caméra, si jusqu’à la fin de la semaine, Hamari réussissait à se dominer, quelle que soit la situation !
Hyper-motivé par l’enjeu, Hamari accepte sans hésiter, comme d’habitude, convaincu d’y arriver, même au prix de sacrifices sur sa personne !
Du Lundi au Vendredi 16h00, tout se passe bien : Hamari surprend camarades et éducateurs : tempéré et jamais avec le moindre geste, la moindre parole, la moindre humeur de trop, c’est une autre personne !
Mais, on voit bien comment il serre les dents par moments pour se contenir… Ou les moments de solitude qu’il s’impose de temps en temps lorsque le naturel veut reprendre le dessus sous les « provocations préméditées »des autres. Un vrai supplice apparemment.
Mais, il y a un téléphone à ce prix, cela en vaut la peine… Jusqu’à ce que, à une trentaine de minutes de la fin de l’entraînement du  Vendredi ! Au cours, de l’atelier de buts rapprochés, (où la frappe au but est recherchée, suite à des ouvertures sur un dribble d’ouverture, une combinaison ou un contrôle orienté) ; tout se passe bien, jusqu’à ce que l’équipe championne commence à se dessiner progressivement.
Mais, une décision arbitrale arrive, qui ne va pas dans le sens de ce que pense « Cho-Cho », qui est quasiment champion à ce moment-là, sans cette décision ! C’est trop d’injustice ! Hamari se lâche, frappe dans le ballon qu’il envoie loin en murmurant toute sa désapprobation, sourd aux tentatives inquiètes de tous ses amis, partenaires et adversaires du jour.
Tous, venaient de réaliser en le voyant s’éloigner ainsi et en ruminant et en pestant comme on ne l’avait pas vu faire toute la semaine, que son téléphone quasiment acquis s’éloignait aussi de lui dans l’autre sens !
Hamari se rend compte dans un moment furtif de lucidité, avec quelques secondes de retard, de la situation.
Il se retourne et devant les regards compatissants mais désolés tournés vers lui, réalise la situation catastrophique : Il venait de perdre en quelques secondes, le téléphone pourtant quasiment acquis après de durs moments de lutte et de souffrance intérieure !!!

Ses tentatives de négociation pour tenter de faire minimiser ce « tout premier et seul moment de faiblesse » (ce sont ses mots) de la semaine, n‘y changeront rien.

Il avait encore du chemin à faire pour maîtriser ses émotions et ses nerfs surtout… Certainement, que cela l’a un tant soit peu aidé à comprendre que pour être un champion et arriver à ses objectifs, il avait besoin de mieux se contrôler… Il avait certainement compris que pour un compétiteur, ne pas sortir de ses objectifs et savoir rester focus jusqu’à ce qu’on arrivé à la fin était essentiel pour gagner. Que savoir accepter la défaite, quand on avait tout donné, pouvait déjà être une autre forme de victoire…

Cela semble aujourd’hui le cas, le jeune homme relèverait aujourd’hui sans doute le même défi sans trop de difficulté… Parce qu’il a bien mûri et réussi, après des années à s’exercer, à dominer son impulsivité, même positive … Pour toujours garder un peu de lucidité, jusqu’à ce que l’objectif soit atteint, et se donner ainsi plus de possibilités de réussite, eu égard à son gros potentiel.

PALMARES
STATISTIQUES

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton « éditer » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

IMAGES
VIDEOS
[/vc_column_inner]